Son histoire
Accueil
L'aéroclub
L'aérodrome
Les avions
La vie du club
Les baptêmes
L'école de pilotage
L'U. L. M.
La voltige
Diaporama
Vidéos
Les tarifs
L'agenda
Liens
Météo
METEO YVETOT
camera IP
METEO FECAMP
Contact
Accès membres
mise à jour données adhérents
Articles aéro
Téléchargement
Foire Aux Questions

L'HISTOIRE DE L'AERODROME A TRAVERS SES AVIONS et SES PERES

Pilote depuis 1960, Lucien CANU fût le créateur du l'aérodrôme en 1977. En 1978, l'aérodrôme est déclaré et est composé d'une quinzaine de pilotes. C'est alors l'aérodrôme de Baons le Comte.

  

Ce Bucker BU-131D JUNGMANN accompagne Lucien CANU depuis 1964. 

Voici son histoire :

En 1946, des pilotes français furent chargés de récupérer, comme "prises de guerre" des avions ex-ennemis dans le Nord de l'Allemagne. A tort ou à raison, ils jugèrent préférable de ramener des monoplans Bücker "Bestmann" que des biplans de ce constructeur. De sorte que seulement deux "Jungmann" BÜ 131D firent tardivement leur apparition dans le Registre Aéronautique de 1951.

Le premier reçut l'immatriculation F-BCSY. Entièrement remis à neuf, il avait obtenu le certificat de navigabilité numéro 19.421 du 28 avril 1950. Tel un authentique prototype, il fut gratifié du numéro de série 01.

Propriété de l'Etat, il fut affecté à la Section de Convoyage de Saint-Cyr l'Ecole, puis au Centre National de Saint-Yan et basé à Clermond-Ferrand Aulnat. Il fut ensuite remis au Service des Domaines, alors qu'il n'avait pas atteint une cinquantaine d'heures de vol depuis sa réfection. Léon Biancotto s'en rendit acquéreur en 1958, et le fit reviser à Bernay par la Société Aéronautique Normande. Il fut peint en orange et noir. Un damier aux mêmes couleurs orna sa gouverne de direction. Durant un an, le "Jungman" posa ses roues un peu partout en France et alentour, là où son pilote participait à un meeting aérien. Il ne fut cependant utilisé dans aucune compétition internationle de voltige.

Rappelons que Biancotto remporta trois fois le Lockheed Trophy de Coventry (qui tenait lieu de championnat de voltige) : en 1955 sur Stampe S.V.4-C, en 1956 sur Stampe "Monitor" S.R. 7-B et en 1958 sur Zlin 7-226. Le jeune champion se tuait le 29 août 1960 à Bratislava, sur le Nord N.3.202 n°16 F-BFHA, lors d'une séance d'entraînement pour le World Aerobatics Championships, organisé cette année pour la permière fois par la Fédération Aéronautique Internationale.

Photos ALGERIE 1958

Après la mort de Biancotto, sa veuve revendit le F-BCSY à Nord Aviation. En 1964 enfin, le Bücker devenait la propriété de Lucien Canu, un pilote féru de voltige, au carnet de vol passablement chargé en heures. L'avion eut pour port d'attache Saint-Valéry-en-Caux au sein de k'aéro-club Cauchois. Suite à une scission de celui-ci, il émigra à Yvetot, où se créa le "G.A.Y." ou Groupement Aéronautique Yvetotais. Canu en était à la fois le Président fondateur et le chef-pilote.

En 1970, l'appareil fit son entrée dans le monde du C.N.R.A. Il troqua son état-civil de BÜ 131D n°01 pour celui de Canu 01, tandis que son immatriculation se muait en F-PCSY. Canu avait dû le re-motoriser avec un Lycoming 10-360-A3A de 180 ch.

Pour l'anecdote, alors que Lucien CANU se rendait avec cet appareil pour un tournage d'un film, il fût contraint de se poser à Roissy suite à une panne moteur. Il fût ainsi le premier à se poser sur ce qu'aller devenir la plus grande plateforme aéroportuaire de FRANCE. (l'aéroport était encore en travaux)

Il y eu aussi un magnifique WACO  F-AZLucienCanu !! équipé d'un moteur de 450 ch !

  

  

  

 

En août 1986, à l'occasion du centenaire d'une banque célèbre grâce à son écureuil, un meeting est organisé avec la présence d'une quarantaine d'avions. Le clou du spectacle fût le passage en rase motte du Concorde immatriculé F-BTSC avec au commande un pilote membre de l'aéroclub d'Yvetôt.

Malheureusement, c'est ce bel oiseau F-BTSC qui s'écrasa à Gonesse le 25 juillet 2000 !!

 

Lucien CANU fabriqua également un CAUDRON G3 qu'il échangea ensuite avec un T6 TEXAN qu'il ramena de MADRID en camion. Il sera immatriculé F-AZStéphaneCanu !! C'était en 2003 ou 2004

    

  

  

C'est à cette même époque qu'arriva le YAK 3 Yakovlev.

Réplique construite au Texas par un Français (Jean-Marie Garric et sa société Garric Warbirds) au début de l’année 2000, il fut importé en France début 2003 pour Jean-Luc Langeard. Accidenté le 11 avril 2003, lors de son premier vol, il fut revendu au collectionneur normand Stéphane Canu.

Ce dernier renvoya le fuselage chez son constructeur pour qu’il soit redressé sur le bâti de construction original, les ailes confiées a un chaudronnier normand, et un nouveau moteur V-12 Allison, fut retrouvé et expédié aux USA pour y être révisé . Tous les éléments ont ensuite été confiés à la société Aéro Restauration Service de Bruno Ducreux (à Dijon), pour installation des systèmes et mise en ordre de vol. Le 2 aout 2009, il s’envola de nouveau arborant les couleurs du prototype du Yak 3/VK-107A qui était sorti de l’usine Yakovlev en avril 1945.

Stéphane CANU participe à de trés nombreux meetings avec ce magnifique Warbird.

Après 34 ans d'existence, l'aéroclub compte environ aujourd'hui 70 membres !

Stéphane CANU y est instructeur et Dirigeant de la société CANU-AIR, une entreprise de réparation et de maintenance d'aéronef.

Depuis le 14 octobre 2011, l'aérodrome est à usage restreint et sa dénomination officiel est : Aérodrome d'Yvetôt-Baons-le-Comte et devrait être codifié LFYV.

© 2016 Didier Breuque