C'est quoi ?
Accueil
L'aéroclub
L'aérodrome
Les avions
La vie du club
Les baptêmes
L'école de pilotage
L'U. L. M.
La voltige
Diaporama
Vidéos
Les tarifs
L'agenda
Liens
Météo
METEO YVETOT
camera IP
METEO FECAMP
Contact
Accès membres
mise à jour données adhérents
Articles aéro
Téléchargement
Foire Aux Questions

La voltige aérienne est un sport aérien, comme le vol à voile, le parapente ou le parachutisme, et un sport mécanique.

Elle se pratique sur des avions à moteur (mais aussi sur des planeurs) spécialement adaptés. En général légers et bien motorisés, ces avions peuvent voler indifféremment sur le ventre ou sur le dos (grâce à une alimentation et à un graissage dos du moteur) et peuvent subir des accélérations ("g") plus élevées que la plupart des autres aéronefs, lors d'évolutions plus serrées.

La voltige aérienne est une activité presque aussi ancienne que l'aviation elle-même, depuis qu'Adolphe Pégoud dans les années 10 aurait eu l'idée de tourner la première boucle ("looping") quand il vit son avion en faire une - tout seul - après qu'il l'eut évacué pour sauter en parachute...

La voltige est une activité parfaitement codifiée, comme le patinage artistique ou la gymnastique, avec des figures répertoriées, qu'une formation progressive et solide permet de pratiquer en toute sécurité. L'improvisation est exclue de la voltige aérienne et ceci concourt à une pratique à haut niveau de sécurité.

VIDEO

La progression initiale

La progression initiale s'articule autour des deux premiers niveaux : le niveau "premier cycle" et le niveau "second cycle".

Le
premier cycle donne le droit au pilote de voltiger seul à bord, sous son propre contrôle, dans une gamme définie de figures simples, dites positives. En effet, dans toutes ces figures, l'avion vole toujours ou presque en incidence positive, c'est à dire que le pilote repose en général dans le siège, à l'exception de l'apprentissage basique du vol sur le dos (ligne droite et virages) où il est déjà un peu "suspendu dans les bretelles". Ce niveau comprend la maîtrise de l'ensemble du domaine de vol de l'avion, depuis les basses vitesses, où on trouve les vrilles, jusqu'aux vitesses les plus élevées.

Le
second cycle donne le droit au pilote de voltiger sur les figures représentant l'ensemble de la voltige : toutes les figures positives et négatives (les mêmes, exécutées soit départ ventre soit départ dos), ainsi que les figures dites "déclenchées", ou l'avion tourne en tonneau auto-entretenu. C'est la "majorité" du voltigeur, et le niveau technique minimal pour pouvoir enseigner la voltige.

Ces deux niveaux sont attestés par un instructeur voltige, sur le carnet de vol du pilote.

video hommage Renaud Ecalle

 

© 2016 Didier Breuque